Alibaba et les 40 millions de soldeurs

Alibaba et les 40 millions de soldeurs

— Merci, vénérable Wang Weilin, d’être sorti de votre retraite ! Honorable Jack Ma, merci de nous consacrer du temps en cette journée cruciale pour Alibaba ! hurle Jo Chu, le présentateur, dans son micro, afin de couvrir le tapage ambiant.

— Ravi d’être là, cher Jo, répond Weilin en forçant sa voix autant qu’il le peut.

— Moi de même. Mais surtout, bonnes soldes à tous ! Profitez bien de la Fête des Célibataires ! ajoute Jack avec un sourire radieux en montrant ses jolies dents blanches, à l’américaine.

La caméra de télévision balaye rapidement les allées du Super Mega Mall d’Hangzhou, le plus grand centre commercial au monde, qu’inaugure Alibaba ce jour-là. Les affiches, plus racoleuses les unes que les autres, cachent presque les vitrines. Le bruit est assourdissant. C’est à la vendeuse qui criera le plus fort dans son mégaphone pour appâter le badaud. On devine ici et là des petits malins qui se faufilent et jouent des coudes pour accéder les premiers aux promotions faramineuses de la journée. On imagine une foule encore plus impatiente, en ligne, sur son téléphone, prête à cliquer sur les meilleures affaires repérées depuis un mois. La caméra revient sur la luxueuse scène pleine de dorures clinquantes où se trouvent les trois hommes, au cœur de la mêlée.

— 23h ! Plus qu’une heure avant le début des combats ! rit Jo. Le compte à rebours est enclenché derrière moi. Nous avons concocté pour vous, chers amis, un débat passionnant pour vous aider à attendre : « les 30 ans de Tiananmen ou les 10 ans des Fêtes des Célibataires : que célébrer cette année »? Avec moi, deux cinquantenaires époustouflants : Wang Weilin, le fameux « Tank man » de Tiananmen et Jack Ma, qu’on ne présente plus, le fondateur et patron d’Alibaba. Alors Weilin, si c’était à refaire, le referiez-vous ?

Weilin se demande comment il a pu se laisser piéger et venir sur ce plateau, lui qui fuit la vie publique depuis 20 ans après avoir œuvré 10 ans à construire une Chine nouvelle.

— Bien sûr, acquiesce-t-il avec un sourire timide.

— Comment peut-on faire un truc pareil, Weilin ? s’enquiert Jack Ma.

— Ce 5 Juin 1989, cela faisait des semaines que nous autres, étudiants, manifestions. C’était encore le parti unique en Chine, une dictature communiste, même si beaucoup l’ont aujourd’hui oublié. Deng Xiaoping avait lancé les « Quatre modernisations » mais nous réclamions la cinquième : la démocratie ! commence Weilin.

— Ouais, on se souvient. Mais vous, à quoi pensiez-vous ce jour-là, face aux tanks ? relance Jo déjà impatient.

— 1000 de mes camarades faisaient la grève de la faim sur la place Tiananmen depuis la mi-mai. C’était horriblement dur mais l’espoir, même s’il était teinté de peur, était là, entretenu chaque jour par le soutien des Pékinois de tous bords. Quant à moi, je ramenais de l’eau à mes amis, dans deux grands sacs blancs, sur l’avenue de la Paix Eternelle, quand les chars sont apparus.

— Il y en avait beaucoup ? le coupe le présentateur.

Weilin avale une gorgée de son thé « Puits du dragon » et prend le temps de savourer son petit goût de noisette caractéristique. Si le débat était affligeant, le thé, au moins, était de qualité !

— Oui, beaucoup… Donc une colonne de chars est apparue et j’étais seul sur cette immense avenue bordée d’arbres. Je me suis dit : il faut les stopper, mes amis campent à 500 mètres ! Et puis… je crois que je n’ai plus pensé. Je me suis arrêté au milieu de la chaussée et ai fait face au premier char. Il a avancé, avancé encore… J’ai cru qu’il allait m’écraser mais il s’est immobilisé. Pile devant moi. Et le deuxième char derrière lui. Puis le troisième, encore derrière, et tous les autres à la suite.

Un larsen strident interrompt Weilin. Il reprend :

— Je leur ai fait signe de repartir. Mais le premier char a redémarré, essayant de me contourner. Nous avons alors entamé une pantomime folle et surréaliste : il tournait, je lui refaisais face après quelques pas chassés, mes précieux sacs toujours à la main, il s’arrêtait à nouveau. J’ai fini par grimper sur le char et le commandant est sorti. Nous avons parlé. Des soldats ont peu à peu émergé des autres chars. Aucun ne voulait se battre contre les étudiants !

— Et que s’est-il alors passé ? demande plus calmement Jo, tout de même ému par ces souvenirs.

— Les soldats ont décidé de basculer dans notre camp ! J’ai marché devant les chars jusqu’à la place. Ils l’ont encerclée. Les tourelles ont pivoté vers l’extérieur, protégeant les étudiants. Nous avions gagné ! Deux semaines plus tard, le régime communiste s’effondrait.

— Incroyable histoire ! Alors Jack, qu’en pensez-vous ? Sans Tiananmen et Wang Weilin, il n’y aurait pas eu d’Alibaba, le plus grand succès capitaliste chinois, et encore moins de fête des célibataires, non ?

— Ah! Ah! Jo ! Comme vous y allez ! Laissez-moi d’abord remercier Weilin au nom de tous les consommateurs, prêts à en découdre, qui nous écoutent. Grâce à lui et ses courageux camarades, nous jouissons en Chine de la liberté de penser, de voter ! Et d’acheter, bien sûr !

— Jack, vous croyez donc qu’Alibaba n’aurait pas existé sans les événements de Tiananmen ?

— Je ne dirais pas ça, Jo… Je crois qu’on aurait quand même réussi à créer ce formidable outil démocratique et populaire, qui met tous les biens à la portée de tous !

— Qui nous dit qu’Alibaba n’aurait pas eu encore plus de succès dans une Chine communiste, Jack ? Mais attention, il ne reste que quelques secondes avant le début des soldes ! Trois ! Deux ! Un ! C’est parti !

Weilin regarde le compteur en dollars qui s’affiche derrière le présentateur. 500 millions de dollars dépensés en 68 secondes dans les seuls magasins et sites Alibaba. Peut-être aurait-ce été le double dans une Chine communiste… Il pense aux Romains : du pain et des jeux. Ou comment tuer toute contestation par la consommation à outrance. Et il se demande, amer, si l’état de la pensée critique est bien meilleur, aujourd’hui, dans cette Chine libre qu’il a contribué à créer. S’il le fallait, cependant, il ferait à nouveau face aux chars…

_____________________________________________________________________________

Cette consigne nous demandait d’écrire une uchronie. J’ai donc choisi d’écrire sur la Chine post-communiste, une histoire plus vraie que nature!

L’identité de « Tank Man », l’homme seul arrêtant les tanks, filmé à Pékin le 5 Juin 1989 https://www.youtube.com/watch?v=qq8zFLIftGk, n’est pas certaine. Il s’agit peut-être d’un étudiant de 19 ans, Wang Weilin. Ce dernier a disparu juste après son intervention. Il n’a malheureusement pas pu sauver ses camarades de la place Tiananmen car, en réalité, celle-ci avait été brutalement évacuée la veille par l’armée. Les événements de Tiananmen ont semble-t-il fait entre 3000 et 10000 morts, sans renverser le régime en place.

Jack Ma a fondé et dirigé Alibaba jusqu’à septembre 2019. Il est un des hommes les plus riches du monde. Alibaba a lancé les soldes du 11 Novembre pour la Fête des Célibataires le 11 Novembre 2009. Le 11 Novembre 2019, Alibaba a battu ses records 34,74 milliards d’euros de marchandises vendues en 24h sur ses différentes plateformes, 1 milliard de dollars en 68 secondes.

2 réactions au sujet de « Alibaba et les 40 millions de soldeurs »

  1. Coucou Sandrine,

    Comme toujours, j’adhère au choix des sujets de tes textes et à l’originalité de l’angle choisi pour l’uchronie. Je m’étais attaquée à facebook (enfin à son non-existence), moins ambitieux que Tiennamen (ahah), mais avec un message similaire sur la société de consommation. Bref, tu m’as entraînée dans ce débat surréaliste, et j’ai été horrifiée de lire tes notes supplémentaires, 1 milliard en 68 secondes !!

    Hâte de lire les consignes suivantes, toujours un réel plaisir de suivre tes nouvelles ! (coquille d’oeuf : laissez-moi remercier)

    1. Bonjour Sabrina, et oui 1 milliard en 68 secondes, ça laisse songeur… Surtout qu’à n’en pas douter, le record sera battu l’an prochain!
      Merci pour tes commentaires et pour la coquille (corrigée!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *